Cérémonie des Vœux

Janvier 2016


Ce Mot du Maire est le compte-rendu de la rencontre du dimanche 10 janvier.

Il permettra aux habitants qui n'ont pu se déplacer d'avoir l'essentiel des sujets abordés.


Bernard MAETZ

 Bonjour à tous,

Merci d'être fidèles à ce moment de convivialité de début d'année,
moment de bilan et de perspectives, de rêves et d'espoirs.

Tout d'abord, au nom du Conseil municipal, je voudrais vous souhaiter, ainsi qu'à vos proches,
une bonne et heureuse année, une année de santé,
une année de joies diverses et inattendues,
une année sereine et riche pour notre communauté,
pour notre village.

J'ai une pensée forte pour tous ceux qui, pour des raisons de santé, ne peuvent être parmi nous. Que 2016 leur donne force et courage et leur apporte la guérison.
Nos pensées vont aussi à ceux qui nous ont quittés en 2015, Pierre CAMPROUX, Henri DURANTON, ancien Conseiller municipal et Nicole HUMBERT, épouse de notre Président du Verger Conservatoire que beaucoup d'entre vous connaissaient.

Je voudrais aussi saluer les naissances de Lise et Nina, dernières arrivées dans notre village dont la population s'élève à ce jour à 129 habitants.

Et je profite de ces vœux pour signaler aux nouveaux résidents propriétaires ou locataires de bien vouloir se faire connaître à la mairie. Cela n'est pas une intrusion dans la vie privée mais il me semble naturel que la municipalité sache qui habite sa commune, surtout en cas de problème, où il faut savoir qui avertir ou contacter.

Mes remerciements et mes vœux vont aussi à notre secrétaire, Danièle, de plus en plus sollicitée et incontournable, pour que nous soyons encore plus efficaces dans notre gestion, Danièle à qui, actuellement, la santé joue de mauvais tours, à Pascal, notre employé communal, sans oublier l'ensemble des membres de mon Conseil municipal dans leurs initiatives et domaines de compétence.
Merci aussi à nos diverses associations pour leurs activités et leurs animations dans l'intérêt de notre village et son rayonnement.

......................................................

L'année 2015 ne fut pas une année facile, contrainte du point de vue budgétaire à cause, entre autres, des baisses de dotation et d'une mauvaise année de vente de bois.
Plus nous avançons et plus cela sera difficile car ces baisses de dotation vont continuer alors que nos dépenses de fonctionnement, que nous contenons année après année, atteignent un niveau incompressible.
De plus, les normes diverses nous contraignent à des dépenses nouvelles et non négligeables, par exemple les normes concernant l'eau, l'accessibilité aux personnes à mobilité réduite, et ceci sans que les recettes suivent.

Quelles sont les principales recettes pour une commune comme la nôtre ?

• les dotations diverses de l'Etat, je viens d'en parler, environ 45 000€,
• les impôts, toutes taxes confondues, que nous payons tous et dont une partie revient à la commune, 23 000€,
• les revenus des loyers, 12 000€,
• les revenus liés à l'eau, 4 500€,
• les rentrées de bois, moins de 10 000€ cette année, une mauvaise année,
• le revenu de la production photovoltaïque de l'église, cette année, 17 653,75€, ...heureusement que le soleil brille !

Cette année a été la meilleure des 6 années de fonctionnement de la centrale. Pas forcément la meilleure en ensoleillement, plus important en 2011, mais la meilleure en revenu, le prix de rachat, fluctuant, a été plus élevé : 0,64 € le kWh.
Pour mémoire, le photovoltaïque nous a rapporté 97 455,35 €, en six ans, et je me demande souvent ce que nous aurions fait, sans ce revenu.

Vous comprenez tout l'intérêt que représente, pour nous, la mise en service du Parc éolien de Belfays, mais j'y reviendrai plus tard.

 ......................................................

L'opération d'assainissement non collectif :
En 2015, vous avez été un bon nombre, vingt et un exactement, à bénéficier de l'opération d'assainissement non collectif sous maîtrise d'ouvrage de la Communauté de communes : études préalables et travaux, si vous étiez partants, subventionnés à 70%, grâce aux aides de l'Agence de l'Eau Rhin-Meuse et du Conseil général : près de 200 000€ de travaux que pour La Grande Fosse et aussi du travail pour des entreprises locales.
Vous venez de recevoir la facture du solde. Merci de la régler dans les délais.

 ......................................................

Arrivée de la fibre optique :

Nous avons aussi pu bénéficier de travaux permettant l'arrivée future de la fibre optique au village, pose de gaines en octobre et installation de la fibre avant juin prochain, de quoi booster notre Central près du cimetière et nous permettre, avec encore plus de facilité, de bénéficier des nouvelles technologies, du numérique, une des clés de la survie du monde rural.
Pour le moment, je ne connais pas la suite quant au branchement vers les particuliers mais il m'a été dit que l'impact via le central sera déjà majeur. J'en saurai plus lors de la réunion de fin mars, avec tous les partenaires, entreprises et le Conseil départemental qui pilote l'opération.

Sur le secteur, ce programme se limite actuellement à La Grande Fosse et à Lubine.

......................................................

Étude pour l'accessibilité aux personnes à mobilité réduite :

Nous avons été un certain nombre à convaincre la Communauté de Communes de financer l'étude menant à l'agenda d'accessibilité, ce qui soulage notre budget : cette étude obligatoire est en effet très onéreuse. Je peux vous dire que c'est l'âge d'or pour les bureaux d'études !
Le rendu de cette étude va nous être présenté lors du prochain Conseil municipal et dans les trois ans, nous sommes supposés suivre les préconisations et faire les travaux en découlant. On ne peut qu'être étonné, sinon scandalisé, par les normes que les technocrates essaient de nous imposer. On croit parfois rêver !! Un exemple : nous serions sensés remplacer la clenche de la porte d'entrée du cimetière.... Et j'en passe !
Il nous paraît normal que l'on fasse tout pour faciliter l'accès aux personnes handicapées, demain nous pouvons tous en être, mais de grâce avec souplesse.
Que dire des communes obligées d'installer ascenseurs et autres coûteuses transformations !

......................................................

Périmètre de captage d'eau :

Le processus des diverses étapes de mise aux normes des périmètres de captage d'eau suit son cours. Les analyses approfondies de l'eau de nos deux captages ont été réalisées : elles portaient sur près de 400 paramètres.
Bientôt, ce sera le tour des géomètres d'entrer en action, pour définir les périmètres règlementaires avec des défrichements à la clé touchant parfois des parcelles privées ; mais nous sommes, bien sûr, dans le cadre de travaux d'intérêt général auxquels les privés ne pourront pas s'opposer.

......................................................

Dessin Tri selectif

Un point sur les ordures ménagères :

D'abord le coup de colère annuel. Tous les lundis, Pascal et Philippe perdent leur temps à nettoyer, trier, et ramener à la déchetterie des ordures négligemment laissées près du cimetière. Ils ont même trouvé de la nourriture dans les sacs jaunes ou bleus.
C'est inadmissible. Ils ne sont pas là pour cela.
Que les personnes concernées se comportent enfin correctement : nous avons tout pour trier correctement nos déchets : bac à verre, compartiment pour les sacs jaunes et bleus, bacs collectifs ou individuels pour le reste des ordures, sans oublier les composts.

La Communauté de communes est surprise que des personnes n'aient jamais mis d'ordures dans leur bac et craint des dépôts sauvages.
Je vous signale, que poubelle sortie ou non, nous payons le forfait annuel comprenant 12 levées et 40kg de déchets.

Je sais que ce nouveau système est compliqué, il y a encore des failles et bien des problèmes avec le ramassage : pour tout litige, je vous conseille de faire un courrier à la Communauté de communes et de m'en faire copie.
Malgré cela, d'après les retours de beaucoup d'entre vous, il semblerait que vous payiez moins qu'avant et c'est aussi le but du tri sélectif.

......................................................

Dans ce bilan 2015, je ne peux oublier, tout en étant bref mais incisif, le point noir du 15 août et la suppression de la Fêtes de Myrtilles.
Je sais faire la part des choses et je sais que les accusations injustifiées, portées à mon encontre, n'étaient le fait que de membres du Bureau des Cimes argentées, sous la conduite de leur Président.
Cette affaire a fait malheureusement beaucoup de tort à notre commune.
Depuis, aucune excuse ne m'a été adressée. Ces personnes, dont aucune n'habite La Grande Fosse, restent retranchées derrière une arrogance et un orgueil démesurés, ce qui les disqualifie pour prétendre parler pour notre village, à l'avenir.

......................................................

Que sera 2016 ? une année encore difficile :

  • Nous continuerons le dossier « captage d'eau » et nous essayerons, en régie, de matérialiser quelques unes des conclusions de l'étude d'accessibilité, histoire d'en réduire le coût.
  • Nous commencerons un Atlas de la biodiversité pour montrer combien nos richesses en plantes (fleurs et mousses) sont grandes à La Grande Fosse et ce, sans frais pour la commune.
    Cette démarche s'inscrit pleinement dans la politique de valorisations des patrimoines que nous pratiquons depuis des années et fait suite à une proposition de Denis CARTIER, agent ONF et spécialiste de la biodiversité, reconnu nationalement.
    Il sera accompagné par l'association ETC Terra avec laquelle la commune travaille depuis des années.
    Ce projet complexe et qui, à terme, se veut exhaustif, sera suivi d'une publication.
    Il devrait prendre quelques années.
  • Nous profiterons de la 2e tranche de l'assainissement non collectif pour prévoir un assainissement pour la maison communale 3, le Centre avec 70% de subvention sur un plafond de 9 000€.
  • Nous entamerons la 3e tranche de travaux de l'Association Foncière Pastorale, au lieu-dit Quimpré, en ceinture du village, en venant de la Bonne Fontaine, près du Verger Conservatoire ainsi qu'aux Frénots, direction Saâles : travaux de broyage, de création de fossés et de pose de clôture. Ces travaux reviennent à environ 25 000€ entièrement subventionnés par des crédits « Massif » (40 %, décision à venir), par le Conseil départemental (40%, subvention que l'on vient de nous accorder) et des travaux en régie par l'AFP, à hauteur de 20%.
  • Nous essayerons de clore le dossier de retraite de Michel GEINDRE qui est en congé de maladie et non en retraite, comme on l'entend ici et là.
  • Nous investirons dans la création de la Société d'Economie mixte (SEM) du Projet éolien de Belfays.

......................................................

Signature Ségolène Royal et PNRBV

Mais, en fait, où en sommes-nous de ce projet éolien ?

L'année 2015, nous a permis de continuer notre lobbying en faveur de la conclusion de ce projet qui n'a que trop duré.

J'ai eu l'occasion d'aborder le sujet lors de deux entretiens que j'ai eus avec Ségolène ROYAL, Ministre du Développement Durable, de l'Energie et du Transport, en tant que Vice-président du Parc Naturel Régional des Ballons des Vosges, une première fois en l'accueillant sur le territoire du Parc Naturel, une seconde fois lors d'une invitation à l'Elysée.

J'ai enfin une bonne nouvelle : tous les recours sont purgés et les travaux vont s'engager en 2016.
Les sondages pour les fondations ont été réalisés, cet automne, grâce à un financement citoyen qui nous a permis de réunir 135 000€. Beaucoup d'entre vous en ont été les acteurs. Un grand merci !

Pour le reste, le rétro-planning est comme suit :

  • en mars/avril : quelques défrichements supplémentaires pour permettre l'évolution des engins et le montage des grues,
  • dans la foulée, travaux d'infrastructure, élargissement des voies d'accès, broyage et terrassement des emplacements des éoliennes,<
  • en mai/juin : coulage des fondations,
  • en automne : montage des éoliennes avec, nous l'espérons, le raccordement au réseau avant la fin de l'année.

Je reviens à la Société d'Economie Mixte (SEM) :

Depuis le début, nous avons voulu qu'une partie du champ éolien soit propriété des collectivités et des citoyens. Nous avons l'accord de principe de notre opérateur EDF/Energies Nouvelles pour être acquéreur de 20% du champ éolien, soit l'équivalent de 2 éoliennes sur les 10.


Le but est donc de monter une SEM, actionnaire à 20% de la Société de Projet de Belfays.

Dans cette SEM, nous voulons que les collectivités, c'est-à-dire les 6 communes du projet et peut-être d'autres si nécessaire, soient majoritaires à 51%, les 49% restants regroupant la SEM Gaz de Barr (avec son expérience, elle sera d'une grande aide dans la gestion de la SEM), Ercisol et Energie Partagée Alsace, via lesquelles les citoyens, donc nous, pourront devenir actionnaires.

......................................................

Pour la création de cette SEM, il nous faut les 37 000€ légalement obligatoires avec la même proportion 51/49 soit 19 000€ pour les 6 communes dont 3 000€ pour nous.
Ensuite, viendra l'apport propre en capital.
Il faut que les 6 communes réunissent 600 000 € pour que la SEM puisse emprunter auprès de la Caisse des Dépôts et des Consignations, le complément nous permettant d'acquérir 20% du projet, soit 5,4 M d'€. Tout cela à la lumière d'un business plan sur lequel la banque se basera et qui s'annonce intéressant.

Jean Vogel et moi-même, qui nous sommes investis, depuis 13 ans, dans ce projet, estimons que notre travail a une valeur dont nos deux villages doivent profiter, principe qu'EDF a accepté. A quelle hauteur ? Cela reste à négocier très rapidement.
Il serait intéressant qu'à terme, La Grande Fosse puisse avoir un apport en capital de 100 000€ incluant la valorisation de mon travail de 13 ans.
Pour mener à bien tout cela, nous pouvons bénéficier de l'expérience de Gaz de Barr, de l'accompagnement de la Caisse des Dépôts, banque des collectivités et acteur de la Transition énergétique, et du Parc naturel des Ballons des Vosges où en temps que Vice-président chargé de l'urbanisme et de l'énergie, j'ai comme bras droit, Olivier THIL, financier de formation qui saura nous conseiller judicieusement.

Au courant de cette année 2016, vous serez tous conviés à des réunions publiques vous expliquant en détails et en toute transparence la possibilité d'être actionnaire de ce projet qui n'aura que des retombées bénéfiques pour notre territoire.

......................................................

Cadastre solaire :

Toujours dans le même domaine, je pense qu'il serait intéressant d'aller vers l'élaboration d'un cadastre solaire, démarche courante en Allemagne et qui pourrait être une première sur le territoire du Parc : connaître le potentiel solaire de toutes les demeures de La Grande Fosse, dans l'optique de réalisations groupées.
Cela, bien sûr, si les aides financières suivent et j'ai bon espoir, peut-être au titre du programme Territoire à Energie Positive et Croissance Verte. Mais, bien sûr, il restera toujours les 20% d'autofinancement obligatoire.

......................................................

Fête des Fruits d'Automne en 2016 :

Cette année, nous renouerons avec la Fête des Fruits d'Automne, à La Grande Fosse, sur un rythme d'une tous les deux, en alternance avec Saâles.

Pour en faire une fête d'une réputation qui n'est plus à faire, nous aurons besoin de l'implication forte du Conseil municipal, des membres de l'association du Verger conservatoire et d'autres bénévoles.


Merci, par avance, pour votre participation dans notre fête du village.

Notre village reste pour de nombreux partenaires un exemple :

  • ...Notre politique énergétique et paysagère, la cohérence d'une démarche de développement durable, nous vaut d'être visités.

Je pense à la réunion du Comité de pilotage paysages/biodiversité du Parc naturel qui s'est tenu à La Grande Fosse, avec visite de terrain; celle de la Maire et du 1er adjoint de Golbach/Altenbach dans le Haut-Rhin et d'autres groupes encore...


  • ...Elle nous vaut d'être sollicités et invités à des tables rondes comme celle de Kaysersberg, en janvier dernier, aux côtés de Pierre RADANNE, expert des questions énergétiques et ancien président de l'Agence de la Maîtrise de l'Energie (ADEME) et Hervé KEMPF, ancien journaliste du Monde, spécialiste de l'environnement et dont je vous recommande le nouveau quotidien «Reporterre»,

  • d'être invités à des colloques comme à celui de la Colline de Sion en Meurthe et Moselle, sur les paysages puis plus récemment au Conseil régional de Franche-Comté sur la thématique du réchauffement climatique et dans le cadre de la COP 21 à Saint-Dié, lors d'une table ronde sur les énergies renouvelables.

Dès qu'il m'en est donné l'occasion, je me fais votre porte-parole, votre interprète toujours dans l'optique du développement et du rayonnement de La Grande Fosse.

  • ...Elle nous vaut aussi de paraître dans certains médias comme dans le premier numéro de la toute nouvelle revue «Montagnes des Vosges» qui consacre un petit article nommé «Une recette qui porte ses fruits», à La Grande Fosse.
  • ...Notre politique aussi est reconnue : en octobre, le Conseil Départemental nous a attribué le Trophée du Développement Durable, sous la rubrique Climat, pour notre centrale photovoltaïque.

Suite à cette cérémonie, nous avons eu la visite de Madame la Maire de Fontenay près d'Epinal et de son équipe, lauréat des trophées pour leur politique du vivre ensemble. Une matinée riche en échanges avec une commune qui a envie de bouger les lignes.

En 2016, nous irons à notre tour à Fontenay pour nous irriguer de ce dynamisme. C'est ainsi que de nouvelles idées peuvent naître.

......................................................

Tout cela, dans un contexte d'évolution des périmètres territoriaux accélérée

  • Pour rappel, en 2013, nous étions encore la CC de la Fave : 2 500 habitants,
  • devenue en 2014, CC Fave-Meurthe-Galilée : 12 500 h
  • et au 1er janvier 2017, nous serons Communauté d'Agglomération autour de St Dié, plus de 80 000 habitants et une soixantaine de communes.
  • Et n'oublions pas la Grande Région allant de Reims à Strasbourg.

Cette évolution, nous la vivrons aussi au niveau des communes qui, même si elles ne sont pas d'accord, devront se regrouper pour être plus fortes.

À nous d'anticiper, à préparer cette évolution pour 2020 car, actuellement, l'État a le même discours par rapport aux communes qu'il y a 15 ans par rapport aux Communautés de communes et nous savons ce qui en est advenu.
Les pistes sont là, multiples avec chacune ses avantages et ses défauts. Mais tout cela se fera pas, ni d'une façon improvisée, ni à la hussarde et notre travail sera collectif pour en arriver à une proposition majoritairement partagée, imaginative et cohérente avec notre histoire.

......................................................

Tout cela dans un contexte morose qui aura aussi caractérisé et plombé 2015 :
  • ... avec ces attentats et ces dizaines de victimes innocentes pour lesquelles j'ai une pensée émue, ces attentats qui ne peuvent nous laisser insensibles car ils sont la preuve que nous sommes vulnérables jusque dans les endroits les plus reculés, il n'y a plus de territoires indemnes. Mais ne tombons pas dans la parano, ni dans la haine de l'autre,
  • ... avec ces élections qui nous ont laissé un goût amer et inquiétant pour le futur si nos politiques ne changent pas radicalement,
  • ... avec ce réchauffement climatique dont nous ressentons les effets au quotidien et qui, si nous ne faisons rien, va nous mener droit dans le mur avec des changements dont nous ne pouvons prévoir l'étendue et un afflux de réfugiés climatiques à côté duquel, la vague actuelle de réfugiés en Europe nous paraîtra anecdotique.

Le changement nécessaire de comportement doit se mettre en marche pour autant que nous y soyons préparés et je crois, qu'à La Grande Fosse, très modestement, cela fait des années que nous en parlons et donc, nous pouvons être prêts.
Nous devrions être prêts en refusant de nous recroqueviller sur notre petit confort, en nous engageant davantage pour construire notre avenir en toute combativité, en transcendant nos égoïsmes et nos critiques pour les transformer en dynamique et en chance, en nous parlant davantage, en nous écoutant davantage.
Peut-être que je me répète, mais trop souvent nous suivons des trajectoires individuelles, individualistes, trop déconnectées d'une vision collective.
Nous devons réapprendre à mieux vivre ensemble, inventer, être multiple et unique, divers et battant d'un même cœur, comme nous l'enseignait Jean-Marie PELT, un Lorrain, grand Monsieur de l'Ecologie ouverte et fraternelle, disparu récemment.
C'est le souhait que je formule pour notre village et pour notre pays.

Encore bonne et heureuse année 2016 à vous tous.

......................................................

Divers

Des remarques ont été faites et des questions posées au sujet :

  • ... des ordures ménagères (voir plus haut)

  • ... des nuisances dues aux arbres gênants : ils restent en effet des sapinières dangereuses pour des habitations, en cas de tempête mais surtout qui privent celles- ci d'ensoleillement.
    Tout d'abord, il ya le code rural pour les distances à respecter, ensuite il y a le sens civique et la responsabilité du propriétaire des arbres en cas de sinistre (mais Il est vrai qu'il vaut mieux en discuter avant).
    Actuellement l'argument d'économie d'énergie, de meilleur ensoleillement, est d'actualité alors qu'on nous sensibilise à la transition énergétique et notre futur cadastre solaire pourra peut-être faire entendre raison aux propriétaires réticents.
    Mais, en fait, tout cela relève de la bonne citoyenneté.
......................................................

A l'heure où l'hiver nous rattrape, souvenons-nous qu'il faut être équipé pour circuler et que la priorité est à celui qui monte.


6 Mot du Maire 2016 b


( 24 janvier 2016)